INFO


Valerio Vincenzo est un curieux tourmenté.

Ne se contentant pas de son activité de photographe documentaire, il doute, il prend du recul, il explore. Ses recherches jaillissent d’une aporie : bien que convaincu de l’impossibilité de representer fidelement la realité, il s’obstine à vouloir la documenter.

Les sources d’inspiration de Valerio sont variées et elles sont toutes liées à ce constat d’échec, que ce soit les travaux d’un philosophe (Clément Rosset - Le Réel, Traité de l’idiotie), d’un réalisateur (Michelangelo Antonioni - Blow Up) ou d’historiens des sciences (Lorraine Daston et Peter Galison - Objectivity).

En mêlant la rigueur d’un chercheur et la naïveté d’un enfant, Valerio se joue des formats et des stéréotypes avec l’éclectisme d’un autodidacte. 


Italien depuis 1973 et français depuis 2014, Valerio est actuellement base à Paris.

Économiste de formation, il a été consultant en stratégie d’entreprise et administrateur d’ONG, avant de devenir photographe indépendant en 2004. Il collabore avec la presse (Geo, L’Obs, Le Monde) et les institutions publiques ou privées tout en menant de nombreux projets artistiques.


Il est co-fondateur de l’association d’intérêt général Borderline, les frontières de la paix qui, au delà des expositions photo du projet éponyme, organise des ateliers pédagogiques sur l’éducation à l’image à travers l’Europe.

Membre du studio Hans Lucas, Valerio est aussi un orateur actif, notamment lorsqu’il monte sur scène pour parler de photographie pour les Live Magazine.




Liens sur Hans Lucas vers les travaux sur commande de Valerio:
Portraits ︎ Reportages ︎ Corporate ︎ Parutions

Actus (Facebook)


PDF CV


︎